actu musique

Paul McCartney au stade de France : une légende bien en vie …

By  | 

Jeudi 11 juin dernier, nous nous rendions au concert de Paul McCartney au stade de France avec beaucoup d’envie mais une légère appréhension. Il faut dire qu’entre la braderie des places sur ventesprivées.com et la réputation sonore du stade de France nous avions des doutes sur l’ambiance du concert.

En arrivant au stade de France, nous nous serions cru dans les allées de Roland Garros avec d’anciens Hippies aujourd’hui cadres supérieurs qui emmenaient toute la petite famille découvrir une idole de jeunesse. Ce public nous a fait très peur durant le pré-concert comparativement à celui d’ACDC deux semaines plus tôt.

Mais au cours de ce concert de 2h40 et de 43 chansons, Paul McCartney nous montra pourquoi il était une légende vivante avec un aperçu de la Beatlemania et pourquoi contrairement à Ringo Starr celui-ci arrive encore à faire lever les foules.

Paul McCartney - Newzikbox

Paul McCartney au stade de France : Un show-man d’envergure

Paul McCartney du haut de ses 73 ans, connaît toutes les astuces pour conquérir un stade en quelques minutes. Entre les références au club de foot local, des discours lus en français et un jeu de scène ultra millimétré il arrive à créer l’adhésion du stade. Paul McCartney a conscience de son statut iconique, c’est pour cela qu’il commence le concert avec sa célèbre basse et qu’il va tout au long de la soirée distiller ses plus grands tubes, d’abord avec parcimonie et sans retenue sur la dernière heure du concert. Paul McCartney se rend un peu plus humain en dédiant de nombreuses chansons à ses amis Beatles, à sa femme ou en remerciant chaleureusement les techniciens participant à ce show.

Paul McCartney n’a rien perdu de son talent au niveau musical et vocal et il  est accompagné d’un groupe capable de rivaliser avec l’artiste qu’il est aujourd’hui, de bons musiciens de studio qui savent par intermittence se mettre en avant mais aux looks désastreux. Paul McCartney gère parfaitement le rythme du concert en faisant monter la pression de minute en minute pour emmener le public là où il le souhaite.

Enfin qui dit show extravagant, dit pyrotechnie d’envergure et Paul McCartney envoie du très lourd avec notamment un feu d’artifice sur Live and let me Die. Le public en a pour son argent et ne pense plus au prix du billet au moment de la sortie du stade et les avis sont unanimes, ce qui veut bien dire que Paul McCartney a réussi son pari 😉

Paul McCartney au stade de France : Le roi incontesté de la « Pop »

Vous êtes sceptique sur la place des Beatles dans l’histoire de la musique? Rendez vous à un concert de Paul McCartney et vous changerez sûrement d’avis. Pour la première fois durant un concert notre impression fut que dans 200 ans des stades entiers s’époumoneraient encore sur des chansons comme Hey Jude, Let it Be ou Yesterday. Le terme Pop a pris tout son sens durant ces morceaux d’anthologie taillés exclusivement pour le live. Le stade de France est devenu une seule et même personne en communion avec Paul McCartney. Ce dernier est bien le dernier roi de la Pop et il faudra sûrement attendre quelque temps pour qu’un groupe prennent le relai dans la culture populaire au sens premier du terme.

 

Paul McCartney au stade de France : Un concert qui pourrait gagner en intensité

Malgré nos éloges vis-à-vis de ce concert, nous avons relevé quelques points d’améliorations ;). Tout d’abord, nous ne le répéterons jamais assez mais le stade de France est d’une beauté inouïe mais que le son est mauvais. Avec plus de 10 concerts par an, nous espérons qu’un jour le stade proposera une solution sonore d’envergure à son public…

Sur le concert de Paul McCartney en lui même nous regretterons un léger manque d’intensité sur la première heure du spectacle. On sent que Paul avec son expérience en garde sous le pied pour la fin du concert (n’est pas Bruce Springsteen qui veut), ce qui donne quelques longueurs sur des morceaux de son répertoire propre.  On a également du mal à comprendre pourquoi la fosse Or dispose de chaises pour le concert ce qui casse justement l’ambiance sur les morceaux les plus doux.

Le fait que la Setlist n’évolue pas, donne également aux musiciens l’occasion de mettre le « pilotage automatique » sur certains morceaux, ce qui rend la performance live moins spontanée.

 

En résumé, ce concert fut pour nous une très bonne surprise et nous souhaitons à tous nos lecteurs d’être dans la même forme que Paulo à 73 ans.

Passionné de musique depuis ma tendre enfance, j'ai une sensibilité très rock même si je m'intéresse à tous les genres musicaux. Professionnel du marketing et du digital j'aime analyser et prédire les tendances de l'industrie musicale :)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.