actu musique

L’industrie musicale en 2050

By  | 

Quel est le futur de l’industrie musicale ? Comment la musique sera-elle  vendue dans 30 ans ? Je vais essayé dans cet article de deviner le futur de l’industrie musicale en 2050. Je me base pour cette prévision sur des tendances naissantes de l’industrie ou de notre société. Rendez-vous dans 34 ans pour voir si mes intuitions étaient bonnes … Toujours en musique j’espère !

Industrie musicale en 2050 : L’imprimante 3D révolutionnera l’industrie musicale

C’est le trop grand nombre d’intermédiaire qui est en train de tuer la musique. Aujourd’hui tout le monde veut sa part du gâteau mais plus vous êtes à partager plus la part est petite. La musique dématérialisée est un procédé qui réduit les coûts mais pas les intermédiaires. Comme pour beaucoup de marchés, les producteurs (c’est-à-dire les artistes) vont chercher les circuits courts.

Pour cela deux technologies vont permettre de révolutionner l’industrie musicale de 2050. Le fichier dématérialisé permettra aux consommateurs d’avoir la musique de la qualité souhaitée. L’imprimante 3D permettra directement de générer le support musical choisi aux frais de l’utilisateur. Des chercheurs américains sont en train de travailler sur ce genre de technologies 3D.

 

Cette innovation permettra peut-être enfin de trouver le bon pricing pour l’industrie musicale en réduisant les intermédiaires mais également les coûts de productions. Comme un logiciel, seul le coût de développement sera a amputé et permettra aux artistes et aux labels (si ils existent encore) de rentrer plus facilement dans leurs frais.

Industrie Musicale en 2050 : La Big data comme levier économique de l’industrie musicale

En 2050 sans avoir à programmer quoi que ce soit vos enceintes se mettrons à jouer un morceau qui correspond à votre humeur du moment. Si vous êtes 6 dans la pièce ou en amoureux, si c’est l’été ou l’hiver, vos appareils s’habitueront à vos habitudes et à celles de ceux appartenant à la même typologie de clients que vous. Les progrès de la domotique et la maturité de l’analyse de données permettrons de vous aider à choisir au mieux votre musique. Une start-up comme Prism élabore en ce moment ce genre de solutions pour les particuliers.


Si ces technologies sont bénéfiques pour le particulier, en 2050 elles le seront également pour l’industrie musicale. La musique sera mieux vendue. On image des offres push pour l’achat de certains albums, des réductions à saisir de manière instantanée pour un concert… Ici l’offre sera personnalisée, on pourra donc segmenter les différentes offres marketing pour répondre au besoin d’un individu. On pourra décider en fonction de la rentabilité et du panier moyen de l’utilisateur de le récompensé par exemple.

Les possibilités sont multiples et permettrons de générer de nouveaux profits. De plus la connaissance de l’individu dans son intimité permettra à la science qu’est la big data de comprendre le consommateur très précisément. Il sera alors très facile de monétiser ces données via la publicité qui sera adapté à chacun. L’industrie musicale pourra donc générer de nouveaux profits en 2050 tout en développant de nouvelles offres très personnalisés. Les retombés économiques pourraient être énorme. (j’ai déjà en tête tout un tas de procédé marketing permettant de capter le consommateur)

Industrie Musicale en 2050 : Vous pourrez assister aux concerts en direct depuis vos canapés

Nous sommes  au balbutiement de technologies de streaming en direct comme Périscope mais également de technologies de réalités virtuelles comme l’Oculus Rift ou le PlayStation Vr. En parallèle  les télévisions sont de plus en plus connectées et via des applications, la Smart TV de demain prend forme. En partant de l’hypothèse que les artistes gagnent plus d’argents grâce à leurs concerts que via la vente d’albums comment monétiser cela ?
En 2050 l’amateur de musique assistera aux concerts depuis son salon. Il payera un abonnement pour tous les concerts d’un artiste ou payera au forfait pour assister au concert. En échange il profitera du concert en bénéficiant d’un son de qualité et d’une immersion totale comme les spectateurs présents dans la salle. Le progrès dans la qualité du matériel vidéo ainsi que l’explosion des staffs filmant les concerts permettrait aux groupes de rentrer dans leurs frais. On transpose un peu ce que l’on fait au niveau de la télévision sportive. On recréait l’émotion et on permet aux amateurs de profiter de leur passion. En allant plus loin on peut même imaginer une interaction entre les artistes et ces internautes via les réseaux sociaux.

 

Industrie musicale en 2050 : Les plateformes de streaming auront leurs propres labels

 

Nous nous sommes beaucoup mis à la place des artistes mais peux à la place des plateformes de streaming. Sans doute qu’en 2050, plus personne à part les passionnés n’achèteront de musique. Les plateformes de streaming continueront à étendre leurs dominations mais devront trouver des axes de différenciations.

Pour cela le mieux est sans doute de signer directement les artistes sous leurs propres labels. Cela permettrait d’avoir des axes différenciant par rapport à la concurrence et permettrait également de gagner en rentabilité puisque plus rien ne serait à reverser aux labels. De ce fait les labels seraient morts en 2050 et les artistes chercheraient à signer directement avec une plateforme de streaming.

La redistribution de la musique serait alors plus équitable car l’artiste et la plateforme se partageraient les bénéfices au prorata des écoutes. C’est un peu ce que Tidal la plateforme lancé par Jay-Z tente de faire. Ici plus question de dépendre de qui que ce soit, les artistes coupent les circuits pour être rétribués confortablement.

Industrie Musicale en 2050 : Les artistes auront des mécènes ou des sponsors

Cette idée m’attriste profondément mais je pense qu’en 2050 nous aurons des albums sponsorisés par des marques voir même avec des spots de pubs au début ou à la fin de celui-ci. Si le sponsoring se fait déjà sur les tournées on peut imaginer que les artistes aillent plus loin pour valoriser leurs travails. Rien de tel que le sponsoring. Les marques pourraient payer chères pour s’adresser à une cible très qualifié et pour être sûr que le message publicitaire soit entendu.
L’autre possibilité qui serait mieux accepté par l’opinion publique serait que les artistes aient des mécènes leurs permettant de diffuser leurs musique à moindre coût. Les artistes ayant compris que la vente d’albums ne rapporte plus rien, se tournent vers des personnes ou des marques pour que celles-ci investissent dans leurs arts au nom du mécénat. C’est un peu ce qu’à fait Apple avec U2 récemment.

 

Industrie Musicale en 2050 : La musique sera un produit de spéculation

Radiohead a ouvert la voie avec « A Moon Shaped Pool » (édition limitée comprenant une bande unique d’un enregistrement du groupe), la musique peut être un vrai produit de spéculation. La mise en vente d’un album unique du Wu-Tang Clan en est également un parfait exemple. En 2050 la musique comme la peinture ou la sculpture sera un véritable produit de spéculation. C’est déjà un peu le cas mais les courants musicaux sont relativement jeunes pour avoir de la valeur. En 2050, certaines œuvres originales, bandes etc faudront une véritable fortune. Certaines groupes mettrons leur travails aux enchères pour s’assurer d’obtenir l’offre la plus intéressante. Il n’y aura plus de labels mais des one shots vendus par des investisseurs privés qui ont eu l’argent pour être propriétaire de l’œuvre.

 

J’espère être encore vivant en 2050 pour voir si mes prévisions s’avéreront exacts ou non :). En attendant nous nous préparons à écouter beaucoup de musique… et de la bonne !

Passionné de musique depuis ma tendre enfance, j’ai une sensibilité très rock même si je m’intéresse à tous les genres musicaux. Professionnel du marketing et du digital j’aime analyser et prédire les tendances de l’industrie musicale :)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.