actu musique

Le streaming est-il bénéfique pour promouvoir la musique?

By  | 

Le streaming musical est en plein essor. La technologie est désormais mature et l’arrivée d’acteurs comme Apple Music et Tidal sur le marché en 2015 ont permis de développer son utilisation. Aujourd’hui Spotify compte plus de 60 millions d’utilisateurs premium et Deezer un peu plus de 6 millions. Si économiquement le streaming musical semble être un bon moyen de relancer une industrie en crise depuis le passage au numérique est-il si bénéfique pour promouvoir la musique? Si Jay Z et sa troupe semble le penser avec le lancement de Tidal, certains artistes comme Taylor Swift ne semble pas être d’accord.  Voici quelques éléments de réponses.

Streaming musical : Un outil de promotion et de découverte

Ne nous mentons pas, le streaming musical est un véritable outil de promotion de la musique. Il n’a jamais été aussi facile d’écouter une chanson, un album, une playlist qu’aujourd’hui. Les sites de streaming proposent des bases de données gigantesques qui permettent à tout type de mélomane de s’y retrouver. Pour cela l’essor du streaming est sensationnel. Grâce à la Big-Data, les plateformes vont mêmes nous orienter vers des artistes similaires à ceux que nous aimons, ils vont nous faire des playlists personnalisées par rapport à un moment donné de la journée… Ici on est dans la personnalisation d’un service global. Cela permet de se créer une véritable ADN musicale et de découvrir de nouveaux artistes.

Le succès du streaming musical repose sur le fait que la musique n’a jamais été aussi peu cher et accessibles qu’avec ces plateformes. Je fais parti de ceux qui pensent que le mauvais pricing musical est un élément qui a fait couler l’industrie. Ici pour approximativement 10€ par mois pour les membres premiums (120€/an) vous avez accès à plus de musique que vous pourrez écouter dans votre vie. En comparaison le prix d’un album est d’environ 20€… Le streaming musical est donc ultra compétitif et offrent un service de qualité car personnalisé… Et même les personnes qui ne souhaitent pas payer ont accès à une énorme partie du catalogue.

Nous sommes face à un modèle économique qui ressemble à un monstre à 3 têtes. Certes le téléchargement illégal diminue grâce au streaming musical mais au détriment de la valorisation de la musique. Ces plateformes augmentent les inégalités entre les artistes et tendent à vulgariser la musique. Explications

Streaming musical : Une rémunération moindre pour les artistes et une dégradation de la musique

Avant l’avènement du numérique et du streaming, le fan de musique attendait avec impatience la sortie d’un album. Il faisait la queue pour aller chercher son édition, la regardait, la déballait et enfin pouvez l’écouter. A l’instar des préliminaires lors du rapport sexuel, une certaine tension était présente faisant place à l’excitation puis à la jouissance (ou non) de l’œuvre proposée. Le streaming est assez représentatif de notre époque symbolisé par le Zapping et Youporn. Il faut aujourd’hui de l’instantané, du rapide, du pré-consommé. Il faut que ça aille vite et on passe à autre chose. Je me souviens d’une citation de mon oncle sur ces Albums cultes et on en est très loin maintenant : « A mon époque nous connaissions par coeur chaque ligne d’instruments du disque. Car nous prenions le temps de l’écouter ». Aujourd’hui quand un album sort, je peux l’avoir en 10 min sur mon téléphone, l’écouter en faisant autre chose et sans même prendre le temps de m’attarder sur les paroles ou sur la pochette. Je vais le consommer de manière passive et pas sûr que je réécoute l’album si l’écoute à été périlleuse.

Le streaming musical favorise la production d’un album inégal de la part d’un artiste. Aujourd’hui pour cartonner sur les sites de streaming et être bien référencé, il faut des singles pour rentrer dans les différentes playlists et il faut que la musique soit facile d’accès car les auditeurs ne laisseront pas 10 chances aux  morceaux. Nous sommes donc dans un processus d’instantanéité qui incitera certains artistes à ne pas prendre de risque. Mais si le problème qu’engendrait le streaming était uniquement là ça ne serait pas bien grave.

Le streaming dévalorise l’art qu’est la musique comme nous l’avons vu plus haut, mais il dévalorise également le niveau de vie de l’artiste. Si les plus gros de l’industrie on négociés leurs présence sur les différentes plateformes de manières très lucratives, les artistes qui ne sont pas des « produits d’appels » vont vivres difficilement des revenus du streaming. Il faut qu’une chanson soit écouté 1 millions de fois pour que l’artiste gagne 6000€, soit 0,006 centimes l’écoute. En comparaison sur un album à 20€ un artiste touche un peu plus d’un euro. Il lui suffit donc de vendre 6000 albums pour toucher la même chose que sur une plateforme de streaming. Cela n’incite pas à la création et c’est pourquoi la sortie d’album est souvent délaissé au profit de la tournée bien plus lucrative (les Rolling Stones peuvent en témoigner).

Nous sommes donc dans un business modèle qui rétribue mal et in-équitablement les artistes. Si le consommateur si retrouve, c’est via une vulgarisation de la musique. Car ce qui est rare est beau, ce qui n’est plus rare est banal. On ne possède plus rien avec le streaming, on peut effacer tous ces morceaux d’un coup, sans aucun effort. La musique est donc banalisé et à terme cela aurait sans doute un effet négatif (si un nouveau format n’arrivent pas). Pour moi le retour en grâce du vinyle, nous montrent une chose : le streaming n’est pas la réponse adéquate pour promouvoir la musique. Je fais partis des optimistes qui pensent que le streaming va évoluer pour tendre vers un prix juste et une rétribution juste de l’artiste, mais avant cela de nombreux artistes risquent de pâtir de manques de revenus.

 

Si vous aimez nos articles de marketing musical

 

 

 

Passionné de musique depuis ma tendre enfance, j'ai une sensibilité très rock même si je m'intéresse à tous les genres musicaux. Professionnel du marketing et du digital j'aime analyser et prédire les tendances de l'industrie musicale :)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.